• Accueil
  • L’équipe du CIAMIL grandit – Maëlle Plouganou : une chargée de projet passionnée

L’équipe du CIAMIL grandit – Maëlle Plouganou : une chargée de projet passionnée

Afin de poursuivre sa mission d’accélération pour l’émergence et la commercialisation de solutions intelligentes et durables en mobilité, l’équipe du CIAMIL s’enrichit et accueille une nouvelle membre. Nous souhaitons la bienvenue à Maëlle Plouganou, qui agira comme chargée de projets en mobilité intelligente!

Spécialiste en urbanisme et en mobilité, Maëlle jouera un rôle essentiel au CIAMIL. En effet, elle viendra soutenir et renforcer les trois axes de notre action: accompagner les entrepreneurs en mobilité dans leur développement, déployer des projets d’expérimentation de solutions innovantes et durables, et mettre en lien différents partenaires pour assurer la réussite de ces projets.

En somme, Maëlle Plouganou est appelée à développer la mobilité intelligente et durable, partout sur le territoire lavallois. Un défi qu’elle relèvera sans doute avec brio, notamment grâce à son énergie débordante et son expertise unique!

Un parcours orienté vers la mobilité

En regardant la feuille de route de Maëlle Plouganou, il est évident que cette spécialiste a beaucoup à apporter au CIAMIL. «Il y a énormément de liens avec ce que j’ai fait avant, c’est un cheminement qui a du sens à mes yeux», souligne-t-elle. Touchant à différents enjeux de la mobilité, ses expériences sont effectivement pertinentes et diversifiées. En voici quelques-unes:

  1. Elle possède une maîtrise en urbanisme, spécialisation en gestion des services urbains. Son mémoire portait d’ailleurs sur l’accès des jeunes familles au transport en commun.
  2. Elle a étudié les enjeux et conflits de la mobilité urbaine contemporaine, à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal.
  3. Maëlle a également travaillé à la Table de concertation des aînés de l’île de Montréal, afin de réfléchir à la question de l’accompagnement-transport pour motif médical.
  4. Elle siège au conseil d’administration de Trajectoire Québec, un organisme qui fait la promotion des droits des citoyens en matière de transports collectifs.

Alors que la mobilité intelligente est souvent liée aux technologies de l’information, Maëlle reconnaît d’emblée que son parcours n’est pas technique. «Mon intérêt est ailleurs. Pour moi, le but est de développer des projets qui s’adaptent aux besoins des gens. C’est développer la ville avec les citoyens qui y vivent. La technologie est un outil pour atteindre cet objectif. Au CIAMIL et à Laval, je veux assurer la cohérence entre les besoins et les projets.»

Une vision concrète et réaliste

D’ailleurs, pour Maëlle Plouganou, la mobilité intelligente est un concept intimement lié à l’adaptation: les options de transport doivent être flexibles et répondre aux différents besoins. La ville intelligente est donc une ville qui s’ajuste au vieillissement de la population, aux nouvelles générations et aux personnes plus vulnérables. «L’intelligence, c’est ça. C’est adapter son approche aux gens qui sont autour de nous», rappelle-t-elle.

De plus, en tant qu’urbaniste, Maëlle favorise l’adéquation entre le lieu de vie et les activités quotidiennes. «La mobilité intelligente n’est pas uniquement liée à la technologie, aux véhicules innovants, etc. Je suis une adepte de la réduction à la source.» C’est pourquoi elle croit aux solutions qui minimisent les besoins de transport, comme le télétravail ou la proximité des commerces et des services. «Il y a aussi des applications hyper simples, mais qui répondent à plusieurs enjeux à la fois. Par exemple, un outil pour faire son épicerie ensemble. Ça solutionne un besoin de mobilité, tout en favorisant des contacts et des échanges humains.»

Enfin, à ses yeux, la mobilité intelligente est nécessairement durable: les deux concepts sont même indissociables. Elle souligne d’ailleurs l’importance de l’accessibilité au transport en commun, du covoiturage, d’une meilleure utilisation du territoire et de l’espace. «Le transport représente une grande partie de notre vie et c’est important. Mais l’intelligence, c’est faciliter les déplacements, minimiser leur impact et limiter ceux dont on n’a pas besoin.»

Des objectifs précis pour Laval et le CIAMIL

En somme, Maëlle Plouganou souhaite favoriser le développement de solutions de mobilité qui répondent aux besoins diversifiés de la population. Celles-ci façonneront des villes intelligentes, durables et à échelle humaine. Des territoires où les ressources déjà existantes sont maximisées, dans un esprit qui valorise également les liens et les échanges.

«On ne peut pas séparer la façon dont les gens se déplacent et la façon dont on organise la ville, résume-t-elle. Le rôle du CIAMIL est de réfléchir à ces divers enjeux et proposer d’autres façons de faire. Répondre différemment aux besoins ou plutôt multiplier les façons dont on y répond. Je souhaite participer à ce défi, tout en m’assurant qu’on développe de bons outils réellement adaptés aux gens.»

Au CIAMIL, nous avons très hâte de bénéficier de l’apport de Maëlle et lui souhaitons un grand succès dans toutes ses implications!

D’ailleurs, si vous avez une idée qui pourrait bonifier la mobilité à Laval, n’hésitez pas à communiquer avec l’équipe du CIAMIL (insérer https://www.mobiliteintelligente.com/contact/)! Il nous fera plaisir de vous assister dans le développement de votre projet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *