• Accueil
  • La gestion du stationnement : une autre façon d’innover en mobilité
CIAMIL stationnement enjeu metropolitain

La gestion du stationnement : une autre façon d’innover en mobilité

Partout sur la planète, les initiatives en mobilité durable se multiplient et les transports collectifs et alternatifs sont de plus en plus favorisés. Toutefois, il faut reconnaître que l’automobile est encore un mode de déplacement très populaire. Bien que sa place tend à être moins centrale qu’auparavant, elle demeure une incontournable dans nos sociétés!

C’est justement pourquoi la gestion du stationnement doit faire partie des discussions entourant la mobilité intelligente. D’ailleurs, à Laval, une nouvelle politique entièrement consacrée au stationnement est en cours d’élaboration. Voici donc un tour d’horizon sur un enjeu moins souvent abordé, mais qui demeure très pertinent pour assurer un développement durable!

Transformer la gestion du stationnement : des bénéfices multiples

Changer les pratiques en gestion du stationnement, c’est se rapprocher d’une ville plus animée, plus en santé et plus sécuritaire. En somme, une ville intelligente et durable! Mais pour y parvenir, l’automobile et le stationnement doivent d’abord céder une part de l’espace public. En effet, une nouvelle approche d’aménagement du territoire façonnera littéralement l’avenir :

Densifier le territoire

Concentrer l’activité humaine et réduire l’étalement urbain est une mesure essentielle pour le développement durable. Avant tout, un tel changement permet de mieux préserver les milieux naturels et agricoles. Les distances à franchir deviennent aussi moins grandes et favorisent la mobilité active. De plus, cette organisation du territoire diminue l’étendue et l’utilisation des infrastructures, qui sont alors moins coûteuses à construire et à entretenir.

Réduire les ilots de chaleur

La diminution des espaces verts au profit du nombre d’espaces de stationnement a mené, au fil du temps, à l’apparition d’ilots de chaleur. Aujourd’hui, il devient urgent de mettre un frein à ce phénomène qui a plusieurs effets cumulatifs sur la santé et l’environnement. À Laval, 90 % des aires de stationnement ne comportent pas ou peu de végétation. Une forte concentration d’ilots de chaleur a d’ailleurs été observée au centre de l’île.

Rendre la ville plus belle, plus vivante

En modifiant la gestion du stationnement, le paysage urbain est transformé et de nouveaux espaces sont créés. Ces endroits deviennent des lieux de rencontre, de regroupement, de vie. Pensons à l’aménagement de terrasses sur la voie publique, à des trottoirs plus larges où sont ajoutés des bancs et du mobilier urbain. Bref, réduire la présence automobile rend la ville plus conviviale et dynamique.

Stimuler la mobilité durable et active

L’aménagement du territoire et la gestion du stationnement ont de véritables effets sur le transport choisi par les usagers. D’une part, il a été démontré qu’un automobiliste utilisera davantage son véhicule s’il est assuré de trouver du stationnement à destination. D’autre part, des mesures comme l’augmentation du nombre de trottoirs, de pistes cyclables et de stationnements incitatifs favorisent le transport actif.

Le stationnement à Laval : une nouvelle approche centrée sur les enjeux

Bien que la Ville de Laval souhaite transformer sa gestion du stationnement, une réflexion en profondeur a d’abord été entreprise. Car une approche mur à mur, où par exemple on diminuerait les espaces de stationnement en les remplaçant par des ilots de verdure, n’avantagerait personne. En effet, la municipalité est constituée de différents quartiers, où les contextes et les besoins sont variés.
De façon générale, l’offre de stationnement est abondante à Laval. Pour environ 435 000 résidents et 250 000 véhicules, le nombre d’espaces dépasse largement le demi-million. Et ce, sans compter les espaces résidentiels! La situation est toutefois complètement opposée dans les secteurs densément peuplés et près des services de transport, de santé et d’éducation. Les parcs de stationnement y sont généralement remplis, augmentant la pression dans les rues avoisinantes.
C’est pourquoi les solutions de stationnement devront respecter la diversité des enjeux. Un équilibre devra être trouvé entre l’offre abondante de certains endroits et la demande forte ailleurs.

Vers un stationnement plus intelligent et une ville en meilleure santé

C’est dans cette optique que la Ville a réalisé diverses études, suivies d’une vaste consultation publique en 2018. Plus de 300 résidents ont identifié, sur une carte interactive, près de 550 enjeux de stationnement. Plusieurs ateliers publics d’informations et d’échanges ont également été organisés.
Toute cette démarche mènera à une nouvelle politique de stationnement, qui devrait être adoptée au début 2019. Afin de répondre aux besoins des citoyens, les mesures choisies dépendront des données et des commentaires recueillis. Chose certaine, avec la signature «Laval, urbaine de nature», on sait déjà que la Ville mise sur le développement et la mobilité durables!

Quelques outils technologiques à prévoir en mobilité intelligente:

Les changements apportés à Laval créeront sans doute de nouveaux besoins de stationnement et de mobilité. Par exemple, l’ensemble des citoyens bénéficierait d’outils tels que :

  • Un système qui orienterait les automobilistes vers les places de stationnement disponibles en temps réel.
  • Des outils de coordination avec les services de travaux publics, pour les opérations de déneigement et de nettoyage.
  • Des mécanismes de communication pour avertir les résidents lors des périodes de stationnement interdit.

Si votre entreprise souhaite explorer ces idées, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre d’incubation et d’accélération en mobilité intelligente à Laval. Notre équipe mettra toutes ses ressources à votre disposition!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *