• Accueil
  • Électromobilité – Laval passe à l’électrification de son parc d’autobus

Électromobilité – Laval passe à l’électrification de son parc d’autobus

Au Québec et ailleurs dans le monde, l’électromobilité fait de plus en plus partie de notre quotidien. L’électrification est en effet une composante essentielle de la diversification des transports, de la réduction de notre empreinte environnementale et de la mobilité intelligente.

D’ailleurs, la municipalité de Laval et la Société de transport de Laval (STL) font partie des leaders de la province à ce niveau. Depuis plusieurs années déjà, un important virage a été entrepris pour électrifier toute la flotte d’autobus. Mais afin de proposer des transports plus durables et attractifs sans ajouter de coûteuses contraintes à la gestion des opérations, un tel changement requiert une planification minutieuse et plusieurs expérimentations. Un défi de taille qui est relevé avec brio à Laval et que le CIAMIL a choisi de vous présenter!

Le processus d’électrification des transports à Laval

Même en souhaitant investir rapidement, l’électrification d’une flotte complète d’autobus est un virage qui ne peut s’effectuer en quelques mois ou années. Il faut d’abord choisir la ou les bonnes technologies de propulsion électrique, puis s’y adapter. Ainsi, à la STL, différents essais ont été effectués pour guider les décisions d’investissement en fonction des réalités opérationnelles. Au fil du temps, un solide plan d’électrification s’est élaboré.

Les débuts du 100 % électrique

Dès 2012, la STL innove avec l’achat d’un autobus complètement électrique à recharge lente et devient ainsi la première société de transport en Amérique du Nord à posséder un tel véhicule. Pendant les premières années de la mise en service, plusieurs tests d’autonomie et de recharge sont effectués. L’autobus sort près de 90 km en heure de pointe le matin, avant de rentrer au garage pour effectuer une recharge partielle, et repartir ensuite pour 70 km l’après-midi. En 2012, c’était du jamais vu!

L’objectif était d’expérimenter avec différents trajets et procédés de recharge lente. Les résultats ont été très concluants, tellement que ce premier autobus électrique est toujours opérationnel aujourd’hui. Notons toutefois que les avancées technologiques dans le domaine du stockage énergétique par batterie se sont multipliées depuis. Ce modèle d’autobus électrique est donc déjà quelque peu désuet.

L’hybride et toutes ses possibilités

Dans la foulée de ces expérimentations, la STL annonce en 2014 que tous les nouveaux autobus achetés seront uniquement des modèles hybrides. La société devant encore tester diverses technologies, les modèles hybrides sont des atouts majeurs dans la transition vers l’électromobilité. Déjà, ils permettent des économies de carburant de 25 à 30 % comparativement aux véhicules diesel.

Mais ils sont aussi équipés de moteurs électriques, ce qui permet d’envisager d’éventuelles transformations mécaniques pour améliorer leur autonomie.

C’est d’ailleurs ce qui se produit en 2017, quand la STL annonce un projet-pilote qui vise à convertir deux véhicules hybrides en y installant une chaîne de traction électrique avec un prolongateur d’autonomie. Cette technologie utilise un petit moteur diesel pour recharger les batteries épuisées tout en continuant le service, ce qui permet une consommation de carburant inférieure à un autobus hybride régulier.

Dans le même projet, la société de transport a aussi installé une borne de recharge rapide et automatisée au terminus. Cette technologie est très intéressante, puisque la recharge se fait en moins de 6 minutes, dans des périodes prévues entre les différents trajets. Les deux autobus peuvent aussi être rechargés de nuit au garage, grâce à des bornes de plus faible puissance.

En route vers l’avenir

Forte de ces expérimentations, la STL passe à l’étape suivante de son plan. La société de transport annonce ainsi, en 2018, la commande de 10 autobus électriques à recharge lente. Ces véhicules de dernière génération pourront compter sur une capacité énergétique près de 2 fois plus grande que le premier autobus électrique de Laval!

Construits par une entreprise du Manitoba, ces autobus devraient être mis en service en 2020. Leur arrivée dans la flotte permettra d’ailleurs à la STL de respecter son plan d’électrification des transports, qui prévoit la première ligne d’autobus 100 % électrique du territoire lavallois pour 2020.

Enfin, les avancées rapides vers l’électromobilité exigent que les installations de la STL s’adaptent à cette technologie résolument différente. Un nouveau garage a donc été conçu spécifiquement dans le but d’accueillir les futurs autobus électriques. Car dès 2023, la société prévoit n’acheter que des véhicules électriques. Plusieurs transporteurs québécois ont prévu faire de même à partir de 2025 : le mouvement est donc bien amorcé!

Objectif 2035-2040 : Laval complètement électromobilisée

Toutes ces évolutions successives mèneront vers l’électrification complète de la flotte d’autobus de Laval. Peu à peu, les véhicules diesel arrivant en fin de vie seront remplacés par des autobus électriques. La STL prévoit ainsi terminer le processus entre 2035 et 2040 : un travail de longue haleine, mais qui aura été fait dans le respect des fonds publics et des utilisateurs du transport en commun!

Si votre entreprise souhaite participer à l’accélération de la mobilité intelligente à Laval, communiquez avec l’équipe du CIAMIL. Notre mandat est de supporter vos initiatives et vous servir d’incubateur : n’hésitez pas à en profiter!