• Accueil
  • À Laval, la sécurité routière devient durable

À Laval, la sécurité routière devient durable

De nos jours, la sécurité routière dépasse largement le cadre des réseaux automobiles. Une réalité qui s’explique par l’évolution rapide de nos sociétés vers la mobilité intelligente, ainsi que par la profonde mutation des services de transport dans la plupart des régions métropolitaines du monde. Il est donc normal que les pratiques de sécurité routière changent elles aussi.

C’est dans ce contexte que grandit l’intérêt envers la «sécurité routière durable», une approche plus globale de la sécurité des transports. Celle-ci inclut des pratiques d’avant-garde qui ont des impacts sur la santé, la qualité de vie, l’économie et l’environnement. Au Québec, la Ville de Laval a justement entrepris l’implantation de plusieurs mesures de sécurité routière durable. En effet, dans son effort d’offrir une mobilité accrue aux citoyens, la municipalité effectue un important virage de ses pratiques. Et afin de mieux comprendre les opportunités qu’offrent ces changements, le CIAMIL vous propose un aperçu des différentes actions implantées à Laval.

Sécurité routière durable : une stratégie à plusieurs niveaux

Un partage plus équitable de la rue

Depuis 2017, la municipalité de Laval a implanté différentes mesures d’apaisement de la circulation:

  • Les avancées de trottoirs
  • Les dos d’ânes
  • Les traverses piétonnières surélevées
  • Les impasses et les entraves
  • Le marquage des rues
  • Les afficheurs de vitesse

Leur objectif est de réduire le débit et la vitesse des voitures, tout en augmentant la sécurité et la qualité de vie des citoyens. La Ville espère ainsi favoriser les déplacements actifs et réduire les conflits entre les différents usagers de la route. Au final, l’ensemble de ces stratégies d’apaisement de la circulation devraient favoriser l’intermodalité et la mobilité durable.

À l’image d’une ville intelligente

Notons aussi que Laval procède à l’implantation de ces mesures d’apaisement en accord avec sa volonté de développer une ville intelligente. En effet, la municipalité suit un processus ouvert et participatif où la population effectue elle-même des requêtes. Ces dernières sont rapidement implantées et, après quelques semaines, une consultation est effectuée auprès des résidents afin d’évaluer leur pertinence.
D’autre part, plusieurs outils technologiques sont utilisés afin de nourrir l’analyse de données. Ces données sur la vitesse des automobilistes ou les débits de circulation sont entièrement accessibles en ligne. En plus d’ajouter à la transparence du processus, elles permettront aux citoyens plus créatifs de développer des applications et des outils pratiques.

Des rues bien développées

Laval s’est aussi démarquée avec son guide de gabarits des rues, principalement rédigé à l’intention des promoteurs immobiliers. Extrêmement élaboré, le guide tient compte des orientations de la Ville en sécurité routière et en environnement. L’objectif est qu’une place importante soit accordée à la mobilité active et à la création de milieux de vie sains, et ce, dès la conception ou le réaménagement des quartiers.
Voici quelques exemples du gabarit des futures rues lavalloises:

  • Intégrer des aménagements favorisant les déplacements actifs et durables
  • Prévoir toutes les dispositions afin de respecter les principes d’accessibilité universelle
  • Créer des rues présentant un encadrement paysager de qualité et durable
  • Réduire les îlots de chaleur et les espaces asphaltés
  • Concevoir les différents secteurs en favorisant la vie de quartier et la diversité

Le guide intègre donc des pratiques qui favorisent la santé et la sécurité de la population. Il assure que le développement immobilier et routier s’effectue en respectant l’orientation durable de la Ville. Il s’agit ainsi d’un atout supplémentaire, qui participera aussi au développement de la mobilité intelligente à Laval.

Un plan directeur du réseau cyclable

En plein développement, le réseau cyclable de Laval comptera 288 km de voie en 2019. Il s’agit d’un pas de géant pour la municipalité, qui affichait 206 km accessibles en 2016. La Ville met donc les bouchées doubles pour atteindre l’objectif fixé dans son Plan de mobilité active, soit doubler de 7 % à 14 % les déplacements à pied ou à vélo d’ici 2031.
Ainsi, l’objectif de ce plan directeur n’est pas seulement de favoriser la pratique du vélo. Il s’inscrit plutôt dans la stratégie de sécurité routière durable de Laval et vise l’intermodalité avec les transports en commun. Le but est encore de multiplier les options offertes aux citoyens, tout en assurant que celles-ci soient sécuritaires. C’est pourquoi la Ville révise aussi l’organisation de certains carrefours et multiplient les réaménagements.

Participez au virage vers la mobilité intelligente avec le CIAMIL

À n’en pas douter, d’autres mesures seront implantées à Laval au cours des prochaines années. En plus des actions déjà planifiées, la Ville étudie les opportunités de déplacements piétonniers et un projet-pilote de voie partagée vélo-bus-taxi vers Montréal est en cours. Si vous avez des idées de projets, d’applications ou d’outils, devenez acteur de la mobilité durable et communiquez avec le CIAMIL. Notre rôle est de soutenir et faciliter vos initiatives, alors n’hésitez pas à en profiter!